• Emeline

L'expérience de ce monde



L’expérience de ce monde émerge de Rien, de nulle part, Le monde semble exister et il n’existe pas, Comme un rêve transparent sans début ni fin.

L’idée d’un souffle premier est lancée, comme une inspiration. Le mouvement apparaît, du néant. Un florilège de sensations, d’émotions, de pensées se manifestent Tout un monde de perceptions, Joie immense de l’expérimentation, L’idée d’un corps prend de la densité à tel point qu’il semble exister, Le corps, cette pensée solide. Tellement solide qu’elle donne l’illusion de prendre forme et d’être séparée de sa source.


Doux frémissement, tendre enchantement, La sensation d’un corps tenu dans les bras enveloppants d’un amour sans fin. Un délice. Le divin se goutant lui-même, apparition de la dualité. Délice et souffrance. Car au travers de cette expérience, l’idée même de la séparation apparaît réelle. Une idée de séparation qui n’a de cesse de retrouver l’unité, Une idée de séparation qui cherche l’unité dans le monde des sensations et des apparences. Recherche vouée à l’échec car le monde de l’expérience est évanescence et impermanence par nature. Recherche d’un bonheur stable et durable au travers de sables mouvants.


Alors revenons à l’origine de la souffrance, car la simple pensée de la séparation en est la cause. Une pensée sans aucune densité, Aussi impalpable qu’une fumée d’encens, Aussi transparente qu’une goutte d’eau de rose dont la lumière sur le cœur vient se poser, Flottant dans l’eau d’une source sans origine. Laissons la pensée apparaître et s’évaporer d’elle-même Telle une pluie fine sur l’âme du monde, laissons la se déposer, se dissiper. Expiration. Elle n’a même jamais existé. Il ne s’est jamais rien passé. Pas même un souffle. Emergeant de Rien. N’émergeant même pas.

Vacuité

 

 

 

 

06 86 38 84 18

emelineharari@gmail.com

956 chemin de Marignon

13 530 Trets, France

  • Facebook
  • YouTube
  • Blanc Icône Instagram

©Tous droits réservés Emeline Harari - Mentions légales - Crédit Photo