• Emeline

LA FEMME NOIRE MUTILÉE C’EST MOI, L’HOMME NOIR QUI MUTILE C’EST MOI (...)

LA FEMME NOIRE MUTILÉE C’EST MOI, L’HOMME NOIR QUI MUTILE C’EST MOI, L’HOMME NOIR EXÉCUTÉ C’EST MOI, L’ESCLAVAGISTE BLANC C’EST MOI !




Mais que croyons-nous ? Que nous pouvons impunément tuer nos sœurs et nos frères sans que cela nous tue aussi ? Nous sommes tous liés dans le visible et l’invisible. Ce qui touche les uns, se répercute sur les autres. De générations en générations, de vie en vie, nous sommes tous porteurs des mêmes schémas, des mêmes traumas. Nous sommes tous des frères et sœurs humains avant toute chose.


Quel avenir voulons-nous donner à nos enfants ? Voulons-nous d’un monde où l’on croit encore que la suprématie d’une catégorie de personnes sur une autre puisse apporter un quelconque soulagement à nos souffrances intérieures ? Est-ce que le fait de tuer, d’humilier, de rabaisser, de violenter, de torturer, de punir une personne peut soulager nos propres colères, nos propres doutes, nos propres angoisses ? Quitte à tuer au nom de Dieu ?!


Et même lorsque nous pensons être exempt de ce genre de comportement, nous tuons de manière beaucoup plus subtile. Nous déversons notre haine intérieure sur notre entourage, nos voisins, nos parents, nos amis, nos frères, nos sœurs. Chaque jour, chaque heure nous alimentons nos histoires, nos tragédies, nos jalousies quitte à violenter ceux que nous aimons le plus. Nous sommes les esclaves de nos pensées et nous maltraitons le monde avec.

Le monde n’est perçu qu’au travers de clivages incessants. Les blancs contre les noirs, les policiers contre les manifestants, les hommes contre les femmes, les hétérosexuels contre les homosexuels, les riches contre les pauvres et la liste est infinie. Les bourreaux contre les victimes, qui deviennent ensuite des bourreaux pour se venger de leurs propres bourreaux qui deviennent alors des victimes…la spirale de la violence et de la haine. Une histoire sans fin. Ca pourrait être comique si ça n’était pas si triste.


C’est juste l’histoire de l’humanité et le jeu de la vie me direz-vous ? Certes. Mais peut-être pouvons nous jouer à autre chose ? Et si nous prenions le temps de nous poser, d’apaiser nos propres démons, de reconnecter notre cœur, notre joie ? Changeons de paradigme, passons à une autre humanité ! Le temps est venu.


Cette humanité est riche de cœurs courageux, armées d’amour, de tendresse, de patience et de compassion. Nous avons le pouvoir d’apaiser la violence des passions et des frustrations. Prenons le temps de parler, de nous écouter. Prenons le temps de raconter nos peines et nos blessures. Passons à un monde où les énergies masculines de sécurité et de force sont au service d’énergies féminines d’accueil et de compassion. Nous ne sommes pas de petites choses sans défense. Nous pouvons tous agir à notre manière. Nous pouvons manifester si telle est notre nature mais nous pouvons surtout nous questionner sur ce que nous sommes venus vibrer sur cette terre. Quels sont mes talents ? Qu’est-ce qui anime mon cœur d’enfant ? Comment me réveiller de ce long sommeil et retrouver la puissance de ce que je suis vraiment ? Nous sommes des êtres remplis d’Amour ! Rappelons-nous ce que nous sommes en Essence ! Revenons-en à la Source de toute chose.


Alors, êtes-vous prêts à incarner toute la Beauté dont vous êtes porteurs ?!


CE MONDE A BESOIN DE CHACUN D’ENTRE NOUS !

 

 

 

 

06 86 38 84 18

emelineharari@gmail.com

956 chemin de Marignon

13 530 Trets, France

  • Facebook
  • YouTube
  • Blanc Icône Instagram

©Tous droits réservés Emeline Harari - Mentions légales - Crédit Photo