top of page
blog

PETIT DIALOGUE INTÉRIEUR


  • Dis-moi, je ne comprends pas, pourquoi suis-je tellement triste depuis qu’ils m’ont quittée ? Dis mon mental.

  • Ne cherche pas à comprendre, répond mon cœur.

  • Ne cherche pas à comprendre ?! Toujours de belles phrases spirituelles, mais en attendant, s'il y en a une qui souffre ici, c’est bien MOI !!!

  • Pourquoi souhaites-tu savoir d'où vient ta souffrance ?

  • Pour qu’elle cesse enfin ! Si je peux la comprendre, alors je pourrai la maîtriser. Si je la maîtrise, je la ferai disparaître et je serai enfin heureuse, en paix, en joie.

  • En es-tu certaine ? As-tu déjà réussi à maîtriser ce qui te faisait souffrir ?

  • Euhhhh…attends, je réfléchis.

  • Bon, admettons que tu aies déjà réussi à maîtriser ce qui te faisait souffrir, tu peux au moins constater que ta méthode n’est pas optimale, puisque tu souffres à nouveau.

  • Ce n'est pas faux.

  • Et s’il y avait une autre voie ?

  • Vas-y, là, tu m'intéresses, dis-moi vite ! J'ai hâte de t’entendre !

  • Je veux bien te le dire, mais ça pourrait te faire peur et il est probable que tu ne l'appliques pas.

  • Comment pourrais-je refuser ce qui peut me rendre heureuse pour toujours ?

  • Parce que tu pourrais croire que tu es obligée de disparaître pour cela. Cela te ferait explorer la mort, le néant, l’absence, la solitude, le rejet, la trahison, l’abandon…et toutes ces histoires de séparation auxquelles tu crois fermement et que l'on t’a répétées depuis si longtemps.

  • Bon, bon, ça va ! Tu ne vas pas me faire une liste à la Prévert pour me foutre la trouille !

  • J’ai dit que ça pourrait te faire croire cela, je n’ai pas dit que c’était réel. Tu ne risques absolument rien. C'est comme un mirage. Simplement pour vérifier que c’est irréel, il faut expérimenter, traverser la sensation, l’émotion et l’histoire que tu te racontes à ce propos.

  • Ok, bon alors vas-y, on se lance ! Si je n’ai rien à craindre, on y va.

  • En fait, c’est tellement simple qu'il est possible que tu ne me crois pas.

  • Et pourquoi ça ?

  • Parce que tu es tellement habituée à des choses complexes que la simplicité, tu la juges instantanément. Tu te dis que c'est ennuyeux, rébarbatif, trop simple, pour les idiots, bref. Tu n’y prêtes aucune valeur. En plus, c’est gratuit, alors imagine ! Un truc simple, gratuit, et disponible pour tout le monde sans distinction…ça n’est pas valorisant, il n'y a aucun mérite.

  • Ok, ok, ça va j'ai compris le topo. Alors dis-moi, comment fait-on ?

  • C’est simple, au lieu d’essayer de comprendre, fond toi dans le Silence.

  • Le Silence ?! Euh...et moi pendant ce temps-là, je fais quoi ?

  • Rien

  • Rien ?!!!!! Tu veux dire que je me tourne les pouces ?!!! Je ne sers à rien alors ?

  • Tu vois, je t’avais dit, ça risque de te faire peur.

  • T’es marrante toi, je dois me taire, me la boucler, disparaître, ne rien faire. Ça ne va rien faire avancer !!! En plus ça m'angoisse, pourquoi j’existe alors si je ne sers à rien ?!

  • Par Amour

  • Allez, c’est reparti, les grands discours ! Par amour ! Elle est bien bonne celle-là. Mais en attendant, par amour, je dois me la boucler, me faire toute petite, m’effacer. Génial. T’en as d’autres des propositions ? Parce que celle là elle ne me réjouit pas du tout.

  • Non

  • Merci pour ton aide et bravo, maintenant je suis en colère. Je savais bien que tu ne pouvais rien faire pour moi. Je garde ma souffrance, au moins elle, je la connais bien, elle ne me décevra pas !

Comments


bottom of page