• Emeline

Quelles plantes pour lâcher-prise ?


Une première étape indispensable

Mais combien d’années m’a t’il fallu pour comprendre ce que voulait dire le lâcher prise ?!!! Lâche prise me disait-on ! Mais lâche quoi ? Je veux bien moi, lâcher prise, je ne sais même pas ce que je dois lâcher !


Alors un guide bien avisé m’a dit un jour : « commence par détendre ton corps, tu es toute crispée »…il suffisait de le dire…


Pour lâcher prise, commençons par la base : respirer, relâcher nos muscles. Vous connaissez peut-être cette méditation toute simple et très efficace qu’on appelle le « body scan » ? Cette méditation propose de passer tout son corps en revue et de relâcher chaque muscle, chaque organe, chaque tendon au fur et à mesure que la conscience se pose dessus. L’idée est toute simple, prendre 10 minutes pour poser sa conscience sur chaque partie de son corps. C’est une pratique très courante, la base de nombreuses techniques de relaxation et je vous invite vivement à la pratiquer régulièrement.


L’intérêt de cette pratique c’est d’écouter notre corps. Que nous dit-il ? Un muscle trop tendu, une épaule accrochée à l’oreille ? Ok, je respire à l’intérieur de ce muscle, de cette épaule. Et peut-être alors, une fois détendue, je peux explorer un peu plus loin. Qu’est-ce qui me pèse tant ? Mon cœur bat vite, j’ai mal à la tête ? Qu’est-ce qui encombre mes pensées ?


Avez-vous remarqué que lorsque l’on détend son corps, certaines douleurs apparaissent ? Elles ont enfin la possibilité de s’exprimer. Combien de personnes ont des maux de têtes ou tombent malades juste au moment de partir en vacances, ou encore la nuit quand on peut enfin se reposer ? Mais à quel autre moment notre conscience pourrait-elle s’exprimer ? On se compresse de toute part, on se coupe de nos sens parce que la vie va à 100 à l’heure au point qu’on en oublie de respirer, et c’est au moment de détente tant espéré que Vlan ! Voilà une migraine, question de bien démarrer les vacances…


Le corps ne ment pas, il ne triche pas. C’est la raison pour laquelle scanner notre corps, l’écouter, nous donnera toujours des informations précieuses. Il nous aide à lâcher nos tensions, mais pas uniquement les tensions physiques. Les tensions d’ordre émotionnel, mental ou spirituel, toutes ces tensions qui se retrouvent cristallisées, figées dans le corps.

Une fois que le corps se sent écouté et entendu, alors il peut se relâcher. Quand on se relâche physiquement, on se retrouve plus disposé à entendre cette petite voix intérieure si précieuse, la petite voix de la conscience, celle qui nous parle nuit et jour et que nous ne pouvons entendre dans tout ce brouhaha de pensées incessantes.


Les plantes du lâcher-prise


Généralement, quand on recherche le lâcher-prise, on a tendance à s’orienter vers des plantes qui nous déconnectent de nos sens, de notre corps. On recherche des plantes ou des substances qui font littéralement « planer ».


Je vous invite à faire exactement le chemin inverse et méditer avec des plantes qui facilitent l’ancrage et la connexion à votre corps. Pour la majorité d’entre nous, la connexion au Ciel est bien plus simple que la connexion à la Terre. Accepter notre corps, notre vie, nos souffrances nous paraît tellement difficile que l’on préfère s’échapper, s’évader et aller chercher notre bonheur dans des contrées plus légères. On pense que pour lâcher prise et se libérer de ce qui nous pèse trop, il faut littéralement s’envoler.


Il me semble que c’est exactement l’inverse. Plus on accepte de descendre dans la matière, de s’ancrer à la terre et plus le lâcher prise est facile. Plus on accepte notre corps et notre densité, plus on arrive à alléger nos pensées. Plus on accepte de descendre dans le concret, plus notre capacité à monter est stable et puissante.


Donc dans un premier temps, il me semble que prendre le temps de méditer avec des plantes qui facilitent l’ancrage est une très bonne stratégie. Une fois les racines bien plantées en terre, alors on peut opter pour des plantes plus éthérées. De nombreuses plantes peuvent vous accompagner en ce sens, comme l’huile essentielle de Gaulthérie, de Carotte sauvage, de Nard, d’Angélique archangélique ou encore tous les légumes « racines » comme la betterave rouge par exemple.


La Gaulthérie ou la Paix du corps


Prenons la Gaulthérie par exemple. Et oui ! La Gaulthérie ! Peu de personnes la connaissent par son nom, mais quasiment tout le monde connaît son odeur. C’est la plante de prédilection des kinésithérapeutes. Elle sent le salicylate de méthyle à plein nez et pour beaucoup son odeur ne fait pas rêver…


Comment méditer avec la Gaulthérie : prenez une flacon d’huile essentielle de Gaulthérie procumbens, vous en trouverez dans toutes les pharmacies ou magasins bio. Versez-en une goutte sur une mouillette de parfumeur ou sur un papier buvard (un peu de papier essuie-tout roulé peu également faire l’affaire) et respirez cette odeur pendant plusieurs minutes. Laissez-vous porter par son odeur et prenez le temps d’écouter les réactions de votre corps, de vos émotions, de votre mental.


Vous verrez notamment, que cette plante a la capacité de vous faire descendre dans votre corps de manière très puissante et de prendre soin de chacun de vos muscles, de chacune de vos articulations. Vous pouvez bien sur en mélanger une goutte ou deux dans un peu d’huile végétale et masser des zones douloureuses de votre corps. Par son aspect sécurisant et réchauffant, elle invite à une puissante détente physique. Elle permet un relâchement profond.


Méditer sur une telle plante n’est peut-être pas ce qui attire le plus au premier abord, mais une fois que nos racines sont bien plantées en terre, que notre corps est détendu, que la structure est posée, alors le champ est libre pour les plus belles envolées.


Voyez ce qu’elle nous dit :

« Vous pouvez goûtez la Paix à travers votre corps. Votre corps est comme un bateau qui vogue sur l’eau, il est votre embarcation et il peut veut vous amener très loin. Cessez de ramer à contre-courant, laissez-vous porter par les flots. Respectez-vous. Détendez-vous. Ecoutez le bruit de l’eau, observez le ciel au-dessus de vous. Vos sens sont des guides. Restez connectés à vos sens et vous pourrez goûter des instants d’éternité. »
Je vous souhaite une belle méditation en sa compagnie !

 

 

 

 

06 86 38 84 18

emelineharari@gmail.com

956 chemin de Marignon

13 530 Trets, France

  • Facebook
  • YouTube
  • Blanc Icône Instagram

©Tous droits réservés Emeline Harari - Mentions légales - Crédit Photo